La Boucle Charentaise

Samedi 18 octobre 2014

Encouragés par l'été indien qui persiste dans le Sud-Ouest, 6 propriétaires de Cobra se sont retrouvés à mi-chemin entre Bordeaux et Angoulême :

  • BOND33 (PGO)
  • COBRA 16 (BDR)
  • COBRA 33 (BDR)
  • PAUL 427 (Pilgrim)
  • PICADIER (RAM)
  • PINEDE17 (BDR)

Le rendez-vous est donné pour déjeuner à Aubeterre/Dronne, petit village médieval fleuri du sud Charente.

Le déjeuner se déroule en terrasse où il fait déjà 27°.

L'heure est à la révision de nos lointains cours de langue : Paul427 et son épouse sont anglais et habitent la Dordogne depuis seulement 2 mois. Ils n'en sont qu'à leur dixième cours de français.

La barrière de la langue n'y fera rien : animé par notre passion commune, le courant passe bien et la bonne humeur est de mise.

Fin du déjeuner, les Cobra démarrent pour une boucle d'environ 90 km qui les fera passer par Chalais, Bianzac-Porcheresse pour arriver enfin sur le coup des 16 heures au Chateau de la Mercerie à l'histoire totalement atypique : dans les années trente, deux frangins un peu déjantés mais surtout complètement mégalos se lancent dans la construction d'un chateau version Versailles charentais.

Faute de moyens, l'édification ne sera jamais achevée et toute l'aile droite de cette façade de 220 mètres ressemble à un décor de cinéma.

 

 

Après avoir fait le tour de lieux, les Cobra s'élancent pour la deuxième moitié de la boucle. La lumière automnale révèle des paysages valonnés à couper le souffle. Les routes sont plus roulantes qu'à l'aller, les V8 peuvent s'exprimer.

Le Bonheur est total !

 

Retour à Aubeterre, notre point de départ. Le soleil et la température baissent, il faut déjà penser à rentrer.

Les participants se séparent à regret en se promettant de remettre ça le plus tôt possible.

Espana Days

8 au 10 mai 2013

Compte rendu par Harley81 :

 

Pour ces trois jours de balade pyrénéenne organisée par Roby427, les équipages étaient : Cobra31, Daytona31, Harley81, Hellboy19, Ludo, Ord31, Paijorge, Roby427 soit au total 14 personnes.

 

JOUR 1 :

250 km pour Hellboy19 et 150 pour Harley81 sont nécessaires pour atteindre le point de départ de Rieumes prévu à 9h30 pétantes selon les directives de Roby. Et devinez qui est arrivé en retard...?

Donc, départ à 10h30 ! 1er plein d'essence d'une longue série pour tout le monde.

Huit voitures au départ sous un soleil timide. Roby est au commande dans la Factory Five rouge de Cobra31. Petites routes, virage et encore virage à n'en plus finir.

12h30 : arrêt déjeuner au restaurant "La Guinguette" à Bagnères de Luchon.

14h00 : départ pour Ainsa en Espagne sous un crachin et sans Paijorge qui nous abandonne.

Cette étape s'est déroulée sous la pluie et personne n'a mis la capote.

Le passage des cols et de la frontière se fait sous une pluie froide.

 

Arrivée à l'hôtel "Pena Montanesa" à Labuerda sous le soleil. 15mn pour la pose des bagages et départ vers Ainsa en tee shirt... enfin presque !
Visite de la ville fortifiée sous la houlette d'une guide spécialisée dans le 16ème siècle, apéritif (bière) puis retour à l'hôtel. Apéritif et diner à l'hôtel, il valait mieux être sur place, certains ont commencé à montrer leur penchant pour la charcuterie et la bonne chair.

JOUR 2 :

Départ sous la pluie qui ne nous lâchera que sur le coup de 11h30. 3ème plein de carburant, roulage sur de petites routes très sinueuses. A un moment ROBY (suivi par les autres) arrivait un peu vite, ayant vu la police locale au dernier moment, arrêt décontracté immédiat sur un parking proche d'un bar.

Du café nous observions incognito la Guardia Civil s'approcher dangereusement de nos voitures, COBRA31 flippait, il était en plaques américaines sur sa nouvelle BDR, et là, surprise, séance photos des policiers devant nos Cobras. En fait, ce n'était pas un parking et nous étions stationnés sous le panneau interdiction de stationner, sans conséquence pour nous.

 

Départ timide, sous les yeux des policiers puis à nouveau des virages …...

Arrivée au restaurant : alors là, en entrée - attention le cholestérol - charcuteries espagnoles, fromage à volonté puis plat principal et dessert, le tout arrosé de breuvages locaux.

Bien calés, la digestion se fait difficile pour la plupart.

Départ pour Berga avec une succession de cols, petites routes sinueuses à volonté et des paysages magnifiques. Avant le départ ROBY nous avait prévenu, je le cite « on se détend, on ne prend pas les chronos pour cette sortie, on va rouler relax pour une fois. Chassez le naturel, il revient au galop : le top départ de la course de côte est donné par Roby et c'est parti pour de longs kilomètres de virages. Pas un bout de ligne droite, arrivée à l'hôtel, sous le soleil, digestion terminée sans problème, mais alors plein les bras !

Une sortie en Cobra sans panne ne serait pas une sortie en Cobra. Celle de Ludovic (enfin celle de Paijorge) ne veut plus rien savoir devant l'hôtel : plus de jus, batterie gonflée et alternateur en panne. Superbe hôtel, bonne restauration (certains se sont encore lâchés), promenade digestive en ville, une dernière bière et à minuit au lit. Grosse fatigue !

Jour 3 :

A 8h30, Hellboy nous abandonne : il part pour Rennes via La Corrèze. Un sacré bout de chemin !

Achat d'une batterie neuve, déconnexion de l'alternateur et croisement de doigts pour que la neuve tienne jusqu'à Toulouse.

Départ sous une pluie fine, puis des virages et encore des virages… Puis enfin le soleil pour le passage de plusieurs cols, la frontière Puigcerda dans le froid avec un brouillard à couper au couteau.

Descente de La Quillane vers Axat.

Rencontre d'un troupeau de chèvres en liberté au bord de la route et enfin arrivée au resto « Le Rebenti » (à recommander). Dégustation de bière belge en apéritif, bouchée à la reine, puis spécialité du patron belge, la « Carbonnade » un genre de daube mais à la place du vin, de la bière (mitonné 8 heures s'il vous plait) et servi avec de la ratatouille et …. des frites belges, le tout arrosé de Fitou « le vin qui rend fou ».
Le parisien Ludovic manque d'entraînement : il a eu du mal a finir le dernier repas. Déjà la veille, il avait pris du potage en entrée Il nous a promis d'essayer de se mettre au niveau pour la prochaine sortie.
Le retour se fait tranquillement vers Toulouse, enfin presque : l'injection de la BDR de circuit de Cobra31 nous a donné une chaleur à 50 km de l‘arrivée, mais elle est repartie après un dernier arrêt.

On a passé un super, super week-end et on en redemande ! C'est comme dans le cochon, rien à jeter, tout est bon : l'organisation, les parcours, les hôtels, la restauration, l'amitié, la complicité entre nos épouses qui ont supporté la pluie, le froid et nos écarts (pour nos moteurs ne s'encrassent pas).

En résumé, une superbe organisation par Roby. Au final, un très bon groupe, il ne manquait que le couple Paijorge pour sa bonne humeur et ses talents de photographe et de vidéaste.

Sortie dans le Blayais

6 avril 2013

 

C'est par un temps gris et une température tutoyant les 0° que quatre membres basés au nord du Team ont pris la route pour se retrouver à Blaye commune de bord de fleuve du nord Gironde. Le rendez-vous est donné fin de matinée sur le parking du débarcadère.

 

Le prétexte à cette sortie est d'aller déambuler sur le parc des véhicules qui prendront le départ dans l'après-midi du 10 ième Rallye Historique Vignes et Virages.

100 voitures de collection sont stationnées sur le site grandiose de la Citadelle de Blaye, forteresse érigée sur 38 hectares entre 1685 et 1689.

Après un déjeuner réconfortant dans une créperie bretonne (temps oblige) nous rejoignons nos Cobra garées à l'entrée de la Citadelle. Le départ du rallye a été donné, les organisateurs nous autorisent à pénétrer dans l'enceinte pour que nous prenions quelques photos.

La fin d'après-midi approche, il fait toujours aussi froid. Nous nous quittons en nous promettant de remettre ça, en anticipant un peu plus histoire d'élargir à d'autres membres.

Retrouvez la totalité des photos de la sortie en cliquant sur le logo Flickr.

Sortie dans le Lot

17 & 18 novembre 2012

Par ROBY427 :

Tout avait bien commencé le Samedi matin, nous étions 10 voitures, soit 20 personnes. Je dis bien tout avait bien commencé car dès la première halte, Neil ne pouvait plus démarrer ! Un rapide coup d'oeil de Cobra31 a permis de voir que la cosse négative de sa batterie était déconnectée. Un rebranchement rapide et le tour était joué.

AcSup pendant ce temps là nous a montré ses talents de pilote au volant d'une SuperCinq d'au moins 20 ans et probablement autant de chevaux. C'était la p'tite mamie du coin de 86 ans que nous avions un peu perturbé lorsqu'elle a voulu sortir du parking où nous étions stationnés un peu à la sauvage.

Reprise de la route avec un petit moment d'égarement pour ma part... en arrivant à une intersection pour prendre la N20 en 2x2 voies et juste après être passé devant une Mégane toute bleue avec girophare bleu aussi, et bien je me la suis fait à l'Anglaise.... j'ai pris tout naturellement un beau contre-sens sur 15/20m avant de tout stopper et de faire marche-arrière. En conduite à droite, avec plaque anglaise, c'est passé : nos hommes en bleue n'ont pas bougé d'un pouce, ouf...

Avec tout ça, mon timing était déjà bien amoché et nous devions nous rendre à Gourdon où nous attendait le premier resto du week-end.

En arrivant, mon frangin à qui j'avais prêté ma Cob m'annonce qu'il avait de grosses difficultés pour passer les vitesses. Le contraire m'aurait étonné, j'avais fait un réglage il y a un mois avant lorsque j'avais changé mon émetteur mais sans essai ensuite.... Pas bien je vous l'accorde !!!

Donc obligé de trouver un garage dans le coin à 5km, p'tite station où vous ne viendrez plus chez eux par hasard (qui disent dans la pub...), le proprio est amoureux des anciennes, c'est parfait. Une purge dans les règles de l'art, et tout semble être rentré dans l'ordre. Toujours sans un sou avec moi, j'appelle ma femme au resto à qui je demande un coursier avec quelques sous pour payer mon dû. Arrive 5 mn après, Ord31.  Merci encore à lui.

Mon frère repart avec ma Cob, je monte avec Ord31. 1ere, 2e, 3e, le tout tout en douceur et sans pousser les rapports et au moment de la 4e, bruit mécanique pas normal du tout et impossible de passer toute vitesse ensuite. Nous checkons rapidement, la boite fonctionne moteur à l'arrêt, le moteur tourne parfaitement bien mais entre les 2.... Bref, Ord31, sa femme et sa Cob ne pourrons malheureusement pas continuer le week-end avec nous. Sincèrement et vraiment très déçu pour eux sachant que c'était une première pour eux avec le Team Pruneaux.

Ord31 appelle son assistance et 1/2 h plus tard, nous les voyons passer devant le resto, cob sur la dépanneuse. Son assistance ne lui mettra pas à disposition une voiture de loc pour prolonger le week-end avec nous, ils seront (sa femme et lui) obligés de rentrer sur Toulouse en taxi...

Juste avant de repartir du resto, devant l'incertitude du temps pour le lendemain, Acsup et Cobra33 décident de quitter l'aventure et de rentrer sur Bordeaux. Sur le coup je me suis dis qu'ils avaient probablement raison mais étant organisateur je me devais d'aller jusqu'au bout quitte à être trempé même en étant en GT40 (car ça n'est pas étanche ces charrettes...).

Au départ du resto, mon frère m'annonce une nouvelle fois que les vitesses passent toujours très mal. Oups... Ni une ni deux, nous décidons de retourner au garage à 5kms, le reste de la troupe partant sur Rocamadour. En arrivant au garage, personne à part la patronne. Elle m'accord le droit de rentrer la Cob, utiliser le pont et tout l'outillage ainsi que le bleu de travail de son mari parti en intervention !
On monte la Cob sur le pont, je passe dessous et règle la garde plus finement (merci Hellboy du conseil), on redescend la bête et après un essai de 5mn, le frangin revient avec une mine tout sourire, tout est parfait !

 

On attaque une route de spéciale pour retrouver tout le groupe sur Rocamadour, les paysages sont magnifiques à cette période, l'automne nous offre un superbe spectacle.

A ce moment, en arrivant à Rocamadour, mon planning a pris pratiquement plus de 2h de retard, obligé de repartir illico sur Figeac pour éviter de rouler trop longtemps la nuit et surtout au frais (froid même...).
Nous passerons une soirée très sympa à l'hôtel/restaurant, tous plus ou moins un peu fatigués de la journée qui venait de s'écouler. Tradition et réputation à tenir, le Sud-Ouest, ça ne boit pas que de l'eau... 

Le lendemain, départ sur les coups de 9h30 pour St-Cirq-Lapopie où nous ferons une halte/visite tout de même dans le plus beau village de France. Sur le chemin nous passerons pas Cajarc où nous ferons une brève halte pour discuter avec un proprio d'une très belle Morgane et le maire du village qui souhaite organiser et nous inviter à une manifestation à venir autour des voitures de collection. Why not ? Après photos et forcément échanges avec les curieux, nous repartons pour Villefranche-de-Rouergue pour le déjeuner. Des routes toujours magnifiques et très viroleuses, le tout sous le sec malgré un ciel relativement gris. Hé ho les Bordelais.. il ne pleut toujours pas et il ne pleuvra pas...

A la suite du resto, nous reprenons la route pour retourner au point de départ et mettre un terme à ce p'tit week-end bien sympathique et conclure sur la décision de remettre ça dès que possible, et cette fois avec le même nombre de voitures à l'arrivée qu'au départ !  

Ma Cob et surtout mon frère rentreront en warning sur les 7 derniers kms, le fusible des feux ayant claqué, il sera encadré par Cobra31 et moi-même...

Bref, que de bons souvenirs comme toujours lors de ce type de sortie, et que de bons moments passés entre copains passionnés.

15 & 16 septembre 2012

Pruneaux Days 2012

Pour sa troisième édition, rendez-vous fut donné par Lino notre Gentil Organisateur, samedi matin sur la sortie d'autoroute de l'Aiguillon sur l'A62 entre Bordeaux et Toulouse.

Un participant manque à l'appel : sur le périph de Toulouse, Roby427 déplore un départ de feu dans son compartiment moteur. Une durite d'huile s'est fendue, l'huile chaude s'est répandue sur le bloc moteur et s'est enflammée. L'incendie est vite maitrisé grâce au sang froid de Roby et à son extincteur. Après réparation et nettoyage, il ne restera plus aucune trace de la mésaventure sauf dans les mémoires... Roby nous rejoindra avec sa Cobra pour le déjeuner.

La GT40 nous fait elle aussi, des frayeurs : ça fume dangeureusement ! Tant bien que mal, les occupants s'extraient en urgence. Le mal est rapidement repéré : avec les vibrations, le fil de bobine s'est légérement déboité, un arc électrique s'est produit faisant fondre le plastique isolant. 

Nous pouvons reprendre la route pour récupérer quelques produits fermiers pour le pique-nique. Nous traversons Gimont, ses belles demeures d’époque et la halle en bois du XIVème siècle, traversée par la route. L'oeil des habitants est médusé : sans doute, un tel spectacle ne leur a jamais été donné. Imaginez : une GT40, six Cobra, une Super 7, une Porsche 911, une Alfa passant sous leurs fenêtres.

Le foie gras, Les aiguillettes de canard à la confiture maison, des fromages locaux se dégustent depuis une aire verdoyante qui surplombe toute une vallée du Gers.

 

Repus, nous reprenons la route pour la traversée des nombreux villages pittoresques qui jalonnent le parcours. Un raffraichissement est pris sous la Place de la Halle de  Mauvezin. Une autochtone se risque a demander un tour de GT40, voeu exaucé !

Nos véhicules font l'attraction en ces Journées du Patrimoine.

 

Les villages de Monfort, Buzet, Fleurance, Lectoure, Nérac, Lavardac sont traversés. De beaux bandeaux bitumeux nous permettent de lâcher la cavalerie...

Le soir, un barbecue s'organise autour de la GT40 en construction de Michel. Lino nous sert l'incontournable prune symbole notre groupe.

Après une bonne mais courte nuit de sommeil, Lino nous enmène voir son projet de reconstruction de GT40 Sbarro. Une rareté ! seulement 7 exemplaires furent produits.

Le déjeuner dominical se fait autour d'une bonne table. L'ébauche des Pruneaux Days 2013 est évoqué. Les participants ont à coeur de recommencer tant l'édition 2012 fut en tout points une réussite.

La vidéo :